top of page
  • kamadatsiottie

Lumières mortes

J’ai vu tes lumières mortes

Dans tes yeux éteints

Blancs, transparents et pâles

Comme dans les Ténèbres une opale.

Tu ne respirais plus aucun signe de vie,

Étrange apparition spectrale de la Nuit !

Froide et indifférente,

Tu me semblais à la fois distraite et absente !

J’ai tremblé profondément

Lorsque je m’avançais en toi, plus en avant

A tâtons, ne reconnaissant pas les lieux

Comme si on les avait changés sournoisement.

C’est alors que mon reflet m’a souri hideux

Dans un vieux miroir poussiéreux,

Vulgaire et vil fantôme de moi-même ;

Les cheveux gris

Et les rides bien établies.

Égocentrique et aphasique écholalie

Pris dans un entonnoir

Ou plutôt comme dans un trou noir,

Puisque comme Narcisse j’étais penché

Poussé par la curiosité

Au-dessus d’une mare de sang.

Un sablier renversé s’écoulait goutte-à-goutte,

Et j’ai alors vu la Mort entrer en moi

Comme dans un moulin,

Ankou sur son trente-et-un :

Chapeau melon et queue de pie !

Sans prendre de gants,

Sans faire de sentiments,

Aspirant par le vide

Tout la substantifique moelle de ma courte existence,

Tandis que mon visage poussait des cris d’effroi

Et que mes doigts tordus faisaient le signe de la Croix…


XK (Limoges, le 10.02.23)




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page